Nath portraitChampionne de planche à voile puis femme de media Nathalie est restée une grande sportive. Ses émissions télé et radio sur le bien être en font une véritable ambassadrice de la forme et de la bonne santé.

Nathalie est une adepte de tous les sports et particulièrement de la marche en montagne.

Elle sera notre guide bien être sur ces randonnées autour du pays du Mont Blanc

image001Pour Gérard LINKS son retour dans le lieu de son enfance et ses collectes de vieux documents comme traces d’histoires locales prouvent que le Pays du Mont Blanc est resté plus fort que son parcours  à l’international.
Que retenir entre ses différentes fonctions de conseiller culturel au Kenya, en Irlande, au Danemark, au Kosovo et celles de créateur  et directeur d’une grande galerie d’art contemporain  au cœur du Marais parisien.
L’important pour lui, comme en montagne, est de sortir par le haut.

___

 

 

Le Pays du Mont-Blanc ….Une Histoire commune  !

Savez-vous qu’ Il aura fallu attendre 1742 pour que le sommet du massif trouve son nom actuel «  Le Mont – Blanc » On parlait avant  de l’ensemble inhospitalier « des glacières, », des « Monts maudits «  et pour les arêtes sommitales « des roches blanches «

Savez-vous que les premières cartes du Duché de Savoie au XVIème siècle ne situaient pas la région qui semblait être en terres inconnues.  Il aura fallu attendre le XVIIème siècle pour que les bourgs apparaissent mais encore sans mention des monts environnants !

Pourtant en 1682 parmi les villes importantes du Duché de Savoie présentées dans l’ouvrage « Le Theatrum Sabaudia » on découvre la première vision du bourg de Sallanches  avec ses maisons fortes, ses couvents, sa collégiale. Depuis 1310 la vie quotidienne y est encadrée par un règlement de police !

Savez-vous ce que recoupe pendant la période révolutionnaire le Département du Mont-Blanc ?

Savez-vous ce qu’emportait De Sausure avec lui en 1787 pour la grande ascension conduite par Jacques Balmat ?

De nombreuses questions trouvent leurs réponses au fil des événements, du développement du tourisme, des activités économiques nées de la vie à la ferme, des premières tentatives industrielles portées par quelques visionnaires ouverts sur les relations transfrontalières …

Des documents inédits issus en partie des collections des deux auteurs introduisent les lecteurs au gré de découvertes.

Ces ensembles vont donner forme au Pays du Mont-Blanc d’aujourd’hui

Photos-0071Vous allez rencontrer Guillaume Mollard agriculteur au sein du GAEC LE VIVIER avec Jean-luc Mollard et Thierry Soudan, A 30 ans je suis aussi conseiller municipal à St Gervais Les Bains et conseiller à la Communauté de commune du Pays du Mt  Blanc et très impliqué dans les défense de l’agriculture de montagne. Je suis aussi conducteur de télesiège sur St Nicolas de Véroce.

Je vais vous présenter notre ferme et la vie d’un agriculteur de montagne en 2017 et on fera un regard sur l’actualité de l’agriculture avant de déguster les produits de l’exploitation.

Vous pourrez repartir les bras chargés de fromages et charcuteries de la ferme ?

 

 

 

Stéphanie Bodet portrait 2Alpiniste et écrivain, Stéphanie Bodet pratique l’escalade depuis plus de 25 ans. Après avoir gagné la coupe du monde en 1999, elle s’est tournée vers le voyage et l’exploration des plus hautes parois rocheuses de la planète. Plus qu’un sport, l’escalade constitue pour Stéphanie un art de vivre et une voie de connaissance. Vivre en paroi, au sein d’une nature sauvage, lui permet de se relier à l’essentiel et de me mener la vie simple dont elle rêvait enfant. Elle retrace son parcours dans son dernier livre A la verticale de soi, paru chez Paulsen-Guérin en 2016.

Site internet : vagabondsdelaverticale.wordpress.com

 

Conversation  : « A la verticale de soi »

Fanny Auger- Dec 16- Crédit Marion ColombaniSa grand-mère lui répétait toujours : « Ne parle pas aux inconnus ! ». Elle a bien fait de ne pas l’écouter. Elle vient de publier son 1er livre au printemps 2017 sur l’art de la conversation à la française, intitulé « Trêve de Bavardages. Retrouvons le goût de la conversation. » (Editions Kero).

Son livre est la somme de tous les cours de conversation (plus de 60 cours !) qu’elle a donnés ces trois dernières années à The School of Life Paris, et en entreprise.

Fanny Auger est une entrepreneure française, dont la passion est la transmission. Sa mission ? Encourager le monde à s’engager dans des conversations plus profondes, plus essentielles, et plus inspirantes.

Elle est la fondatrice et la directrice de The School of Life Paris depuis avril 2014, la « petite école de la vie pour apprendre ce qu’on n’apprend pas à l’école ». Elle y enseigne notamment des cours de conversation très populaires depuis trois ans, où elle invite les participants à approfondir leurs conversations pour changer leurs vies, et changer le monde.

Après une carrière internationale de plus de dix ans dans la mode, entre Dubaï, Milan et Paris, en tant que Directrice marketing et commercial, Fanny Auger est devenue consultante dans la mode et pour des start-ups. De plus en plus de marques et entreprises font appel à ses services pour développer le « bien-vivre » et la créativité, et ré-inspirer leurs collaborateurs.

Diplômée d’une maîtrise de Lettres Modernes à la Sorbonne (2000), et de Sciences-Po Paris (2003).

Son 1er livre, « Trêve de bavardages. Retrouvons le goût de la conversation. » est sorti aux Editions Kero.

Ce livre sur l’art de la conversation « s’annonce être une mine. A dévorer. » (Madame Figaro)

Il a déjà eu de nombreuses retombées dans les médias et fut #1 sur Amazon en 10 jours : My Little Paris, Madame Figaro, Le Monde, Télérama, Elle, L’Express Styles, France 3, France Inter, France Culture, RFI,…

fannyauger.org

 

Atelier : « changeons le monde, une conversation à la fois »

PHOTO Dorian ANTHOINEActuellement, chargé de projets culturels et directeur commercial au château de Menthon

Dorian Antoine est guide du patrimoine des Pays de Savoie et guide Conférencier. Diplômé en Histoire et en tourisme. Sallanchard de coeur et issu d’une ancienne famille de la dite commune.

DorinaS’identifie comme : « Collecteur passeur de mémoire »

 

 

 

 

Le Pays du Mont-Blanc ….Une Histoire commune  !

Savez-vous qu’ Il aura fallu attendre 1742 pour que le sommet du massif trouve son nom actuel «  Le Mont – Blanc » On parlait avant  de l’ensemble inhospitalier « des glacières, », des « Monts maudits «  et pour les arêtes sommitales « des roches blanches

Savez-vous que les premières cartes du Duché de Savoie au XVIème siècle ne situaient pas la région qui semblait être en terres inconnues. Il aura fallu attendre le XVIIème siècle pour que les bourgs apparaissent mais encore sans mention des monts environnants !

Pourtant en 1682 parmi les villes importantes du Duché de Savoie présentées dans l’ouvrage « Le Theatrum Sabaudia » on découvre la première vision du bourg de Sallanches  avec ses maisons fortes, ses couvents, sa collégiale. Depuis 1310 la vie quotidienne y est encadrée par un règlement de police !

Savez-vous ce que recoupe pendant la période révolutionnaire le Département du Mont-Blanc ?

Savez-vous ce qu’emportait De Sausure avec lui en 1787 pour la grande ascension conduite par Jacques Balmat ?

De nombreuses questions trouvent leurs réponses au fil des événements, du développement du tourisme, des activités économiques nées de la vie à la ferme, des premières tentatives industrielles portées par quelques visionnaires ouverts sur les relations transfrontalières

Des documents inédits issus en partie des collections des deux auteurs introduisent les lecteurs au gré de découvertes.

Ces ensembles vont donner forme au Pays du Mont-Blanc d’aujourd’hui

 

 

 

IMG_0458Allan Asle est un comédien et aventurier.

Allan a grandi à 1300 mètres d’altitude au coeur des montagnes helvétiques, qu’il a transformé en terrain de jeux. C’est là bas qu’il a tissé son lien fort avec la nature. Passionné par les sports extrêmes, il intègre à l’adolescence l’équipe Suisse de ski freestyle et participe notamment à sa première coupe du monde aux Contamines. A 18 ans, il fait son école de recrue militaire Suisse dans une troupe d’élite en tant qu’explorateur. A 19 ans, il obtient son brevet de pilote et découvre sa passion du ciel. La même année, il s’envole pour New York et étudie le théâtre, sa première obsession. 4 ans plus tard et diplômé de la prestigieuse école William Esper Studio, il intègre le casting de la pièce à succès « Sleep No More”, Off Broadway.

 

De retour à Paris, il tourne dans des séries et des films. Il a la chance de collaborer avec des réalisateurs de renoms comme Xavier Beauvois ou Gaspard Noé. En mars 2016, il poursuit, parallèlement à son métier d’acteur, ses envies d’aventures, en traversant en Solitaire l’Islande du Nord au Sud. Il réalise par la suite un documentaire tiré de cet aventure « Si Teddy l’a fait », sélectionné dans plusieurs festivals.

 

Actuellement, il écrit un livre ayant comme thème principal sa traversée islandaise.

___

Qu’est ce que l’aventure? Une aventure est une suite de péripéties et de rebondissements, constituant le plus souvent la trame d’une histoire fictive ou réelle. Pour beaucoup d’entre nous, passer de la fiction à la réalité constitue un challenge en soi. En mars 2016, j’ai entrepris de traverser l’Islande du Nord au Sud. J’ai décidé de faire de ma fiction, une réalité et pour se faire, il me fallait sortir de ma zone de confiance, me retrouver face à des obstacles,  certain les choisisse, d’autre y sont confrontés. J’ai ri, j’ai pleuré, j’ai souffert, j’ai crié, j’ai osé, j’y suis arrivé. Je me suis abandonné à une nature hostile. Un pas après l’autre. 300 kilomètres de marche à 3 km/h, 100 heures pour renouer avec la nature, avec moi-même et ainsi transmettre une experience riche en émotions et vous faire rencontrer un ami qui m’a beaucoup appris, Teddy.

 

Projection en présence du réalisateur Allan Asle le dimanche 16 Juillet au Contamines Montjoie

Né à SuresGrayton - thomasnes en 1969, Thomas Goisque grandit à Compiègne aux portes de la forêt domaniale et part terminer ses études à Paris. Diplômé en 1995 de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (section photographie), il réalise son grand projet de fin d’études en Asie du Sud-Est au profit d’une O.N.G. française engagée dans la scolarisation des enfants des rues : ses meilleures photographies sont par la suite rassemblées dans un livre : Voyage aux pays du Mékong (Éd. Enfants du Mékong, 1998).

Des quotidiens nationaux et régionaux comme Le Monde, Le Figaro, Ouest-France et La Croix mais aussi des hebdomadaires comme Le Point, L’Express, Valeurs Actuelles, Point de Vue et le mensuel Spectacle du Monde puisent régulièrement dans son fonds photographique.

Il rejoint sur le lac Baïkal en Sibérie son ami Sylvain Tesson ermite six mois durant dans une cabane et publie avec lui deux nouveaux livres : un chez chez Transboréal en 2009 : Lac Baïkal, vision de coureurs de Taïga et un autre chez Gallimard en 2012 : Sibérie ma chérie.

Dès 2004 et jusqu’en 2013, en Afghanistan, il suit à plus de 20 reprises les soldats français en opérations dans les vallées de Kapisa et de Surobi pour plusieurs grands reportages publiés dans Paris-Match et pour la télévision. Il participe au tournage du documentaire « les commandos de l’impossible » diffusé sur M6 dans l’émission Enquête exclusive de Bernard de la Villardière et publie deux nouveaux ouvrages : Haute tension, des chasseurs alpins en Afghanistan (Edition Gallimard 2009) et D’ombre et de poussière (Edition Albin Michel 2013).

En 2013, il réalise un reportage corporate sur le travail des agents de l’entreprise TRK qui se battent pour entretenir le réseau électrique dans la taïga de Sibérie occidentale par des amplitudes thermiques de près de 100° au profit de l’entreprise française ERDF. Un album hors commerce est alors publié : Eclairer les confins (Albin-Michel 2013).

Thomas Goisque vit aujourd’hui dans une ferme picarde avec sa femme Geneviève et leurs cinq enfants.

 

L’invité d’honneur : Sylvain Tesson

Sylvain Tesson est né en 1972. Aventurier et écrivain, président de la Guilde européenne du Raid, il est l’auteur de nombreux essais et récits de voyage, dont L’axe du loup. Son recueil de nouvelles Une vie à coucher dehors, s’inspirant de ses pérégrinations, reportages et documentaires, a reçu le Goncourt de la nouvelle 2009. Dans les forêts de Sibérie a été couronné par le prix Médicis essai 2011 et Berezina par le prix des Hussards 2015.

« Sur les chemins noirs »

Blanche

13 octobre 2016

Il m’aura fallu courir le monde et tomber d’un toit pour saisir que je disposais là, sous mes yeux, dans un pays si proche et tant inconnu, d’un réseau de chemins campagnards ouverts sur le mystère, baignés de pur silence, miraculeusement vides. La vie me laissait une chance, il était donc grand temps de traverser la France à pied sur mes chemins noirs. Là, personne ne vous indique ni comment vous tenir, ni quoi penser, ni même la direction à prendre.

S. T.

Sylvain Tesson a publié aux Éditions Gallimard Une vie à coucher dehors (Goncourt de la nouvelle, 2009), Dans les forêts de Sibérie (prix Médicis essai, 2011) et S’abandonner à vivre.

«La marche m’a remis d’aplomb, physiquement et mentalement, elle dissipe les nuages noirs» 

 (c) Thomas Goisque

(c) Thomas Goisque

 

Etienne Klein

Etienne Klien

 

Etienne Klein est diplômé de l’Ecole Centrale de Paris (1981),  physicien, directeur de recherches au CEA et docteur en philosophie des sciences. Il dirige le Laboratoire de Recherche sur les Sciences de la Matière du CEA (LARSIM) et enseigne la philosophie des sciences à l’école centrale de Paris.

Il est membre de l’Académie des Technologies.

Il anime tous les samedis à 14h une émission sur France-Culture, « La Conversation scientifique ».

Il a récemment publié :

Le pays où habitait Albert Einstein, Actes Sud (octobre 2016).

 

Conférence : « Ce que le temps fait à l’affaire » au Mont d’Arbois

ETE 2017

Newsletter