Lauréat du jury

Il vit et travaille à Annecy. Il est boursier-lauréat de la Fondation Nationale de la Photographie en 1981 et Lauréat du prix de la Villa Medicis Hors-les-Murs en 1990. Outre différentes commandes (architecture, paysage, nu, reportages divers), il poursuit sa recherche photographique sur le paysage alpin, et principalement la haute montagne, ainsi que la transformation de l’Europe depuis la chute du Mur. Auteur de plusieurs livres, il participe à de nombreuses expositions dans les principaux lieux montrant l’Image, en France et à l’étranger depuis une trentaine d’années ( musée de l’Elysée, Lausanne- Meisterhaus Kandinsky-Klee, Dessau-musée Réattu, Arles- musée des Beaux-Arts, Dijon- instituts français de Hanovre, Edimbourg, Hanoï- Cabinet des estampes, Genève- Leica Gallery, Tokyo- … )

Site web : www.pierrevallet-photographe.com

…COMME UN FRAGMENT DU MONDE

Les images ici présentées sont extraites d’une recherche photographique sur le paysage alpin, en particulier la haute-montagne. Portraits de sommets, certains “remarquables”, situés dans l’Arc Alpin. Utilisation du graphisme des éléments, calligraphie naturelle, souvenir de cicatrices, fragments, en un constant étonnement. Un hommage à l’auteur de “The playground of Europe”, la sublimation du minéral, et de la traduire par la magie photographique. Offrir un regard pour le plaisir du partage.

“La montagne n’est pas l’infini, mais elle le suggère”. Dalloz, in Zénith

©Pierre Vallet

Lauréat du public

Né en 1975, Christophe Sidamon-Pesson habite le Queyras, dans les Hautes-Alpes. Autodidacte devenu professionnel au début des années 90, spécialisé dans la photographie de nature, il travaille avec l’agence BIOS pour la diffusion de ses images. Il collabore avec de nombreux magazines (Terre Sauvage, GEO…) et des éditeurs (Hesse, Nathan…). Ses photographies sont régulièrement exposées lors de festivals régionaux ou internationaux et ont été primées dans de nombreux concours, dont le prestigieux BBC Wildlife Photographer of the Year en 2005, ainsi que le GDT European Wildlife Photographer of the Year en 2008, 2009 et 2010. Son travail a reçu le très convoité «prix du public» des Zooms 2010 lors du Salon de la Photo à Paris. Il a publié deux ouvrages.

Site web : http://www.c-sidamon-pesson.com

PLUMES DE L’ALPE

Passionné de nature sauvage, Christophe éprouve un profond besoin d’aller à son contact. Pour réaliser ses images, il ne lésine pas devant les efforts auxquels il ne prête pourtant que peu d’importance. Immobile, par –10°C, il passe des centaines d’heures à l’affût, guettant la venue incertaine de l’aigle royal, ou, quel que soit le dénivelé, transportant un sac à dos d’une trentaine de kilos, il bivouaque au sommet d’une montagne à la quête de l’aurore, ou, suspendu à une corde, dans le vide d’une falaise surchauffée, il attend religieusement le tichodrome…

©Christophe Sidamon-Pesson-CHOUETTE TENGMALM

Robin Marck s’exprime sur pellicules photo noir et blanc ou sur supports vidéo numériques. Instinctif et autodidacte, il commence à faire le tour des vieux bistrots de France pour les marquer sur le film de son Reflex. Puis viennent l’Ile de la Réunion, où il est né en 1977, les paysans de Haute-Savoie, auprès desquels il a grandi, et un travail sur le vagabondage qui le mène également vers le film documentaire. Son premier long métrage sera sur « la Butte Montmartre » et ses bouleversements sociologiques. Le spectacle permanent de la vie et de ses personnages l’amène à filmer et photographier des vieux bistrots sur les routes de France, les paysans et derniers bergers des Alpes, les pêcheurs du Cotentin, la vie dans un village de Lozère. Demain est un autre film…chaque pensée est une photo.

Site web : www.robinmarck.com

DES MOTS, DES CHOSES… DES MONDES

Photos : Robin MARCK
Installations et recueil de paroles :Pascale VIOLLAND

A travers le regard croisé de deux artistes, s’ouvre une nouvelle approche de la grande vie paysanne en montagne. Tous deux animés par une même démarche vagabonde, Pascale Violland et Robin Marck parcourent à leur manière le territoire à la recherche de matière, d’instants, de paroles, d’images. Au hasard des échanges, les rencontres se font mêmes ou différentes. Regards insolites et humanistes sur notre territoire.

©Robin Marck

Photographe indépendant depuis dix ans. Spécialisé dans les prises de vues d’illustration, il collabore régulièrement à diverses publications. Il ne cesse de redécouvrir, à travers son viseur, les paysages des Alpes, et particulièrement ceux de Haute-Savoie, où il vit. Plus que la recherche du simple effet esthétique, il insiste pour une prise de conscience de la fragilité des milieux sauvages, au respect et à l’humilité de chacun envers la nature. Sa recherche constante de nouveaux champs d’expression l’a toujours conduit à diversifier sa pratique photographique. Cet autodidacte s’essaye à tous types d’images. Certaines ont d’ores et déjà été distribuées dans plusieurs pays.
David a publié trois livres et travaille sur d’autres projets éditoriaux.

Site web : www.davidmachet.com

O° CELSIUS

Avec cette série débutée voilà plusieurs années, nous découvrons un monde feutré, où la lumière est parfois extrêmement diffuse et pourtant omniprésente. La précision des cadrages au carré et le soigneux dosage du contraste, pour écrire ces journées parfois sans soleil, nous entraîne dans un monde onirique où le temps semble suspendu. L’usage du moyen format argentique lui est caractéristique pour ce travail. La rigueur et la rusticité de sa démarche artistique sont en adéquation avec la précision et la pureté de ses images.

©David Machet-Arbres dans la brume

Artiste autodidacte, né à Moûtiers en Savoie en 1954, Liberto Macarro a durant plus de 20 années travaillé sur la relation de l’homme et de l’animal dans le monde. À travers ses œuvres en noir et blanc, il a cherché à comprendre la place des êtres vivants sur la terre. Dans ses photographies, il travaillait à éliminer l’inutile afin de garder l’essentiel. Puriste, il se pliait à la rigueur du format carré et ne succombait jamais à la tentation de recadrer ses images… Au-delà de l’esthétique, son travail ouvre toutes grandes les portes d’une vision différente sur ces animaux que l’on pourrait qualifier de communs, en nous les présentant avec un regard empreint de poésie… Liberto Macarro est décédé le 18 avril 2010.

A FLEUR DE PEAU – ECHOES

Les vaches de Liberto Macarro dorment sur la pente d’en face… Elles sont maintenant éternelles et leur souffle perdurera au long des nuits et des jours… La série de photographies Echoes présentées dans le cadre du Festival est issue de la collection « A fleur de peaux ». Un travail photographique réalisé entre 1992 et 1998 dans le Beaufortain en Savoie. Echoes aborde les vaches tarines comme des vaches sacrées où les belles à cornes se confondent peu à peu avec le paysage, et deviennent elles-mêmes paysage. « La nuit les étoiles immédiatement au-dessus de nos têtes sont nues, tandis qu’au-dessus de la plaine, au sud, un rideau de mousseline cache les étoiles ». John Berger

© Liberto Macarro

Arrivé à Chamonix en 1983 en provenance d’une banlieue parisienne.
Et puis destin et passion se sont associés. Accompagnateur montagne et auteur- photographe, deux activités complémentaires au service de la montagne. Depuis une vingtaine d’années j’éprouve donc la joie de faire partie de cette France qui se lève très tôt mais qui, également, se permet de faire la sieste à l’ombre d’un épicéa ou de flâner au bord du torrent ou dans le creux d’un col. Autour de moi je vois les espaces de nature se rétrécir, je vois le temps compté et décompté, la neige rentabilisée. Alors pour garder de l’espoir, je fréquente des îlots de beauté en altitude ou dans les creux de certaines vallées, je marche éveillé à la réaction des arbres, des plantes, des rochers, des nuages. Je surveille les mouvements, les sons, les odeurs et les couleurs de la nature qui m’entoure. Patrice est l’auteur de onze ouvrages.

Site web : www.patphotorando.com

L’ALPE PANORAMIQUE : LUMIERES ET MATIERES

Dans ces images il n’y a plus d’urbanité ni même d’humanité d’ailleurs ! Les hommes sont en bas, au creux des plis de la montagne et, à ces moments très matinaux ou crépusculaires pendant lesquels sont faits ces clichés, les vallées sont déjà ou bientôt dans la pénombre. Plus haut, les montagnes se transforment en une ensorcelante palette de couleurs qui englobe toute la Terre et le Ciel. Parmi cette infinité de scénarios lumineux différents je tâtonne, je flaire, je m’incruste, j’imagine, je rêve.

©Patrice Labarbe

Guide de haute montagne et professeur à l’Ecole nationale de ski et d’alpinisme, il est aussi photographe : ses images des montagnes du monde, au-delà de leur qualité esthétique, présentent l’originalité d’être celle d’un guide, d’un homme qui entretient une relation intime et quotidienne avec la montagne. Sa passion de l’altitude se retrouve dans ses images ou domine l’intensité des lumières de ces hauts lieux, l’esthétique des formes et des matières et l’alpinisme dans sa conjugaison d’équilibre, de vertige et de mouvement.

Site web : www.lumieresdaltitude.com

LUMIERES D’ALTITUDES

« Alors je mélangeais l’ombre et la lumière pour en faire un majestueux joyau de pierre » Niffari

« Là, sur la terre nue, l’étendue du ciel est somptueuse et je me dilue dans cette vague de sensualité qui passe, me traverse comme un frisson prolongé » Nathalie Hagenmuller

« Que mes pas me portent vers la beauté du ciel. Que mes pas me portent vers la beauté qui m’entoure… Et dans la beauté je marcherai… » Poème Navajo

La haute montagne, l’altitude, est un milieu naturel des plus spectaculaire qui soit, où les éléments jouent un jeu, parfois violent, souvent subtil, entre ombre et lumière, calme et tempête, horizontal et vertical. Comme beaucoup d’alpinistes ou de guides de haute montagne je suis passionné par ce monde un peu en marge, ces horizons de « commencement du monde », ces lumières rares, ces lignes de fuites envoûtantes ou ces matières aux formes étonnantes. J’aime aussi le partage de la cordée, les déambulations en moyenne montagne, les explorations de terres lointaines…. Si l’appareil photo a toujours été un compagnon de mes nombreuses incursions dans ces milieux ce n’est qu’avec les années que la photographie à pris le dessus sur le côté sportif de l’alpinisme ou l’exotisme de l’ailleurs… La « quête esthétique », l’émotion de la prise de vue et de son partage ont pris peu à peu le pas sur la « quête sportive ». Si la photo est pour moi avant tout une recherche de la beauté, elle est aussi une invitation à partager cette passion de la montagne et de la nature et un humble geste pour aider à sauvegarder autant que possible cet univers de l’altitude paradoxalement bien fragile.

©Jean-François Hagenmuller-Arete Midi-Plan au couchant

La collection Gay-Couttet 5 générations de photographes : Michel, Auguste et Adolphe, Justin, Roland, Hubert. Regards successifs, images réalistes, poétiques ou teintées d’humour, témoignages d’une vie passée, pérennisés grâce à une technique photographique sans faille.

CHAMONIX, UN SIECLE D’IMAGES 1880 – 1980

Ces documents inestimables, représentant une véritable œuvre artistique, édités dans un beau livre, ont fait l’objet d’une grande exposition à Chamonix durant 2 années. Au-delà de l’hommage, ces travaux permettent de répertorier, sauvegarder et mettre en valeur un fonds chamoniard en grande partie méconnu.

©collection Gay-Couttet

Dan ferrer est né à Sallanches en 1962.
Il découvre les joies du ski à l’âge de deux ans et celles de la photographie à quinze ans. Ses premières images paraissent dans les magazines trois ans plus tard et il décide alors que ce fil conducteur serait son style de vie.
Devenu skieur de haut niveau, monoskieur et windsurfeur de la première heure, Dan est ensuite moniteur de ski, de voile et modèle pour de nombreux photographes de sport.
Puis, au gré des voyages et des nouvelles rencontres, il trace son chemin dans l’univers des sports de glisse pour être aujourd’hui un photographe professionnel reconnu dans ce milieu.
Du Groenland à Hawaii, du ski extrême au base jump, Dan a approché toutes les disciplines et « shooté » les meilleurs riders.
Sous contrat avec de nombreuses marques de matériel, il continue à parcourir le monde et poursuit sa quête de grands espaces et de nouvelles lumières.
Ses images sont régulièrement publiées dans les magazines spécialisés et d’actualité générale.
Il est aussi l’auteur de toutes les photos du livre « Le Monde du Freeride », paru en 2006 aux éditions Minerva – La Martinière.

Site web : www.danferrer.com

LUEURS D’EXTREME

J’ai eu la chance, ces dernières années de photo, de côtoyer des personnages hors du commun et de partager avec eux des moments rares. Ces athlètes d’exception, au niveau technique impressionnant, au caractère bien trempé, consacrent leur temps à défier les lois de la pesanteur et à jouer avec les éléments. Et quand, parfois, la trajectoire parfaite croise une lumière magique ou un paysage de rêve, tous les paramètres sont en place pour capturer ce que j’aime appeler « l’état de grâce ». Cet instant figé en un millième de seconde où tout est simplement beau et semble naturel.

© Dan Ferrer -Envers 2

Si vous croisez un jour Eve Dufaud, ce que vous retiendrez d’elle, ce sera avant tout son regard profond. Un regard qui se prolonge à travers ses photographies, puisque c’est sur ce support que s’imprime et s’exprime tout son art. Passant du numérique à la pellicule, au Polaroïd, Eve explore la technique et innove, mêlant sans cesse envie et harmonie. Il s’en dégage des clichés qui vont jusqu’au cœur des sujets photographiés, à travers des portraits saisissants, et des cadres inattendus. Très bien accueilli, le livre dont elle a signé les photos «Montagnes d’Hommes, Bergers, Bergères d’exception», sort en 2010, sous les éditions Lieux Dits. Aux couleurs brumeuses et apaisantes qui teintent le ciel et les terres de ces montagnes, se révèlent les vies partagées sans pudeur des gardiens de ces temples qu’Eve Dufaud a pu nous livrer au travers de ces photographies, qui viennent se marier à la plume chargée d’émotion de son co-auteur Annick Maziers.

Site web : www.evedufaud.com

MONTAGNES D’HOMMES, BERGERS, BERGERES D’EXCEPTION

Les photographies d’Eve Dufaud réalisées pour le livre “Montagnes d’Hommes, Bergers, Bergères d’exception” sont les témoins de rencontres privilégiés avec des hommes rares, un retour à la source et aux fondamentaux.

©Eve Dufaud

ETE 2017

Newsletter